J’ai regardé pour vous : Effets Secondaires [avant-première]

cover

1535

[Nos amis les People]
Bon autant être honnête : je suis toujours un peu sur un nuage d’avoir vu Jude Law en chair et en os à quelques tous petits mètres de moi..Pas dans le style groupie qui crie ou qui sautille sur son fauteuil, mais plutôt genre WAW bouchée face au charisme et à la présence du Monsieur. Je dois avouer que voir l’acteur devant moi puis le voir ensuite dans le film me donne toujours une jolie proximité, une meilleure attention à son jeu. Bref le réalisateur, Steven Soderbergh n’est pas en reste : doté d’un humour décapant, il nous a annoncé que Effets Secondaires était son avant-dernier film..Dommage !
Je vous réserve donc à la fin de l’article, les photos ET vidéo de l’Avant-Première !

[JUDE LAW, ce bon vieux Docteur]
« Connaissez-vous Ablixa ? Le Docteur Banks vous attend pour une évaluation gratuite » : http://www.essayezablixa.fr/ 

1534

[Synopsis & Bande-Annonce ]
EFFETS SECONDAIRES (SIDE EFFECTS) – En Salles le 3 avril 2013
Par Steven SODERBERGH. Avec Jude LAW, Rooney MARA, Catherine ZETA-JONES et Channing TATUM.

Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

[Critique] Dès les premières minutes, on sent le malaise, petit sentiment d’être à l’étroit dans la caméra, lumières froides..Ambiance Clinique. Je souligne le sublime jeu de Rooney Mara qui incarne Emily, frêle jeune femme au mental fragile mais habile face à Jude Law, en Docteur Banks, chargé de la suivre afin de lui redonner goût à la vie.
Leur duo reste le point central du film et ce n’est pas pour déplaire, loin de là.

Pression des médecins approchés pour tester de nouveaux médicaments avec leurs patients/ patients en souffrance dans la hâte de retrouver le bonheur d’antan – le tout amenant à des risques de dérives de morts/ poursuites judiciaires : voilà le dilemme qui nous est donné.
Effets Secondaires n’est pas tellement de ces films que l’on aime raconter mais que l’on adore voir à plusieurs et partager.
1562 1529

Suite des événements, l’atmosphère s’envenime, on respire l’angoisse des personnages puis leur paranoïa : le film s’impose comme un thriller haletant où l’on adore dire « Oh p**ain » en relevant les sourcils et en écarquillant les yeux, environ 5 fois au total, ce qui est selon moi, très bon signe.
Embrouiller le spectateur est un peu le mot d’ordre ici ; mais si les surprises nous laissent perplexes, la manipulation elle, reste omniprésente.

Je prendrai le parti de faire court et de ne pas révéler ce qui est si plaisant à ressentir en regardant Effets Secondaires,
donc non, pas de spoiler mais juste un conseil : Courrez-y !

1531Incroyablement juste et prenant, Effets Secondaires est un film sans temps morts mais qui ne se presse pas. Il se place directement dans la très select catégorie des thrillers manipulateurs à succès, sans nul doute. On nous ballade et le chemin est agréable, berçés d’illusions et d’intrigues tordues, on se perd aisément dans leurs histoires aux faux-semblants. Notamment grâce à un duo exceptionnel (Jude Law & Rooney Mara) qui porte Effets Secondaires au rang d’un des meilleurs scénarios (by Scott Z. Burns) de ce premier trimestre 2013 !

Ma note : 8.5/10

[Avant-première du 7 mars 2013 @ UGC Les Halles]

54879 215421454787

By www.cloneweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *