Rencontre avec : Julian Perretta pour une interview exclusive !

julian perretta x mrslude_givemesometrends.fr

Nous vous en parlions il y a peu ici, Julian Perretta sort cette année, son deuxième et nouvel album intitulé « Wildfire » dont le 1er single est éponyme.
C’est très impatiente et ravie que j’ai eu l’honneur d’interviewer Julian mercredi dernier à Paris !

julian_perretta_givemesometrends_1
julian_perretta_givemesometrends_2

INTERVIEW

  1. Cela fait maintenant deux ans que l’on attend ton retour Était-ce volontaire de ta part, voulais-tu vraiment changer entre tes 2 albums  ?
     » Oui c’était important d’attendre pour moi, je ne voulais pas me presser de sortir un nouvel album. J’avais besoin de sentir que ces chansons étaient vraiment ce que je voulais qu’elles soient et..ça prend du temps! J’ai également changé depuis « Stich me up », je suis plus vieux évidemment, j’ai 24 ans je sais c’est encore jeune bien-sûr mais j’ai enregistré mon premier album à 18 ans et je pense être différent, plus mature j’espère! Je n’ai pas fait le choix de changer de style, je préfère dire qu’il a évolué : mon 1er album était très british mais ce second album enregistré à Los Angeles s’est plutôt orienté vers cette Soul californienne que j’apprécie tant. »
     
  2. Honnêtement, j’écoute « Wildfire » en boucle, je pense que c’est un bon choix de single pour ton retour. Est-ce que le 2ème titre de l’album suivra le même rythme, as-tu une idée duquel ce sera ?
    « La raison pour laquelle Wildifre est le 1er single de l’album c’est parce-que le jour où la chanson fut écrite, j’ai su que je voulais qu’elle soit la représentation de l’album. Bien-sûr il y a des gens qui voulaient une autre chanson mais Wildfire me semblait être le parfait mix entre la Soul/ la Funk & le Rock voilà pourquoi je l’ai choisie. Et oui, le 2ème titre suivra le même rythme, c’est entraînant, énergique et plus soul que Wildfire – des vibes à la Stevie Wonder. Je dois dire que tout l’album suivra ce chemin et je reste persuadé que Wildfire le décrit très bien ! »

  3. À propos du clip de Wildfire, c’est assez « rétro » : la déco, l’endroit, ton style et même les sonorités du titre mais je pense que c’est à la fois absolument le style de musique qui correspond à nos attentes d’aujourd’hui – quel était ton état d’esprit lors du tournage ?
    « Tu sais j’aime beaucoup « Exile on Main street » des Rolling Stones et ils ont enregistré cet album dans un vieux château du sud de la France avec pas mal de filles avec lesquelles ils trainaient. Cette atmosphère à la cool et intimiste avec juste eux qui buvaient et enregistraient l’album tout en s’amusant et en se relaxant – c’est exactement  ce que je voulais pour mon clip ! Je voulais simplement me sentir bien, entouré de ma bande de potes. Tu sais le jour du tournage du clip, il n’y avait pas de « il faut faire ci – il faut faire comme ça » – On s’éclatait entre nous et c’est tout ! »

  4. Suite au clip, beaucoup de médias ont dit de toi que tu étais devenu ce mec super hot et sexy avec Wildfire – T’en penses quoi? Te sens-tu vraiment plus sexy qu’en 2010 ?
    (rires)  » Non franchement je sais pas, je pense que quand j’avais 19 ans, peut-être qu’un(e) journaliste de 40 ans, ne se sentait pas de dire que j’étais sexy pour ne pas choquer (rires). Je n’ai jamais joué la carte « Sexy » depuis que je fais de la musique, faire LE regard à la caméra c’est pas mon truc, je n’essaye pas de séduire par mon physique mais surtout avec ma musique ! Par exemple, ce sont deux amis à moi qui ont réalisé le clip de Wildfire alors pas de quoi en faire toute une histoire ! »

  5. Nous te savons inspiré par de grandes légendes de la Musique telles que Michael Jackson, Les Stones, Stevie Wonder ou Prince – Comment te prépares-tu pour parvenir à une telle carrière légendaire ?
    « Grandir en écoutant des artistes comme – Michael Jackson, Prince, les Stones ou Stevie Wonder – c’était ma façon d’en savoir plus sur la grande musique. Je ne suis pas tellement allé à l’école, j’ai tout arrêté quand j’avais 15 ans donc je n’avais pas l’apprentissage musical complet attendu..Pour moi c’était un moyen d’apprendre à faire de la musique, d’écouter tous ces grands artistes et je ne pourrai jamais vouloir ou essayer de me comparer, d’imiter leur musique, parce-que c’est la leur, pas la mienne ! Bien-sûr que je souhaite faire d’aussi bons titres que MJ car il m’inspire beaucoup. Il a influencé tout ce que j’ai pu faire et j’aimerais vraiment avoir la même carrière, je pense que chaque artiste, à la fin de sa journée, rêve d’influencer et d’inspirer les gens… »

    Capture d’écran 2014-06-18 à 23.31.53

    Merci à Julian pour sa générosité et sa gentillesse 🙂

  6. J’ai lu que tu avais enregistré tout l’album à Los Angeles, je n’y suis jamais allée, pourrais-tu me donner un aperçu de l’atmosphère qui s’en dégage ?
    « J’ai vécu à LA pendant 2 ans quand j’étais ado et j’y ai aussi vécu pendant l’enregistrement de cet album. De par mon expérience, je peux dire que LA a deux visages : tu peux soit y faire la fête jours et nuits (ce que j’ai testé – rires)  ou alors l’autre bon côté de LA c’est que c’est également le paradis pour les artistes.  Exemple : je suis dans le studio, il y a un autre artiste dans la pièce d’à côté, on traîne ensemble, on discute : « Tu veux écrire un son? Yeah carrément! » – il y a beaucoup de compositeurs partout à LA et à chaque soirée, chaque rencontre, tu peux te retrouver à écrire une chanson ! De plus, lors de mon incroyable séjour à LA, comme tu dois le savoir, je me suis retrouvé à signer avec le label américain Interscope ce qui est un gros changement pour moi ! LA est une ville parfaite pour créer si tu l’utilises comme telle. »

  7. J’ai regardé la liste incroyable d’artistes qui font parti de ton nouveau Label Interscope (i.e Polydor en France) – Quel effet ça fait d’être à leurs côtés et d’avoir changé de label ?
    « C’est clair que c’est cool pour moi car je suis indépendant dans un sens, dans la manière de créer ma musique, il n’y a pas de mec en costume sur mon dos qui me dit quoi faire. Bien-sûr je fais parti du même label que tous ces talentueux artistes mais le plus important c’est que le fondateur du label CherryTree (i.e filiale d’Interscope), Martin Kierszenbaum, fait sentir à chacun de ses artistes que « tu fais l’album dont tu as envie et moi, je t’aiderai du mieux que je peux » – je ne ressens pas tout le business du secteur musical, c’est juste top. »
  8. Bien-sûr, je me dois de te demander : As-tu une idée de la date de sortie de ton album et de ton retour sur scène à Paris ?
    « En réalité ce mois-ci c’est juste le tout début de notre travail sur la promotion etc – Je suis ici à Paris pour les prochains mois à bosser avec les radios etc et on est actuellement entrain de se décider quant au second single. On ne sait pas encore si l’on sort un second single avant la sortie de l’album complet ou bien si l’on sort l’album directement à la fin de l’été.. Cela va dépendre.. Mais je m’assurerai que tout le monde soit au courant aussitôt que moi-même je le saurai (rires) ! Côté concert, rien n’est encore booké, on débute à peine les répétitions avec mon nouveau groupe de musisciens à Londres dans deux semaine donc, à voir après cet été aussi ! »

  9. Tu es né de père italien et de mère irlandaise, je suppose que ce métissage t’enrichit dans ta vie mais aussi dans ta musique : Considères-tu chanter un jour en italien par exemple ?
    « Tu sais j’ai aussi grandi en écoutant de la musique italienne : Dean Martin, Sinatra.. ce type d’artistes. J’aime beaucoup l’italien comme langue et surtout dans la musique. Mes parents parlent italien, pas moi malheureusement mais qui sait, peut-être que je chanterai en itlaien un jour ? »

  10. Et du coup, tu supportes quelle équipe pour la Coupe du Monde ?
    « L’équipe que je supporte est évidemment l’Italie ! Les gens sont souvent confus car je suis né en Angleterre alors pourquoi supporter l’Italie – je vais très souvent en Italie, je n’y ai jamais vécu mais mes grands-parents sont italiens et mon père est tellement italien que je ne peux supporter une autre équipe (rires)
    Il serait assez déçu que je supporte une autre équipe que l’Italie ! Alors disons, Italie n°1, puis l’Irelande si elle était sélectionnée et enfin l’Angleterre en n°3 pour cette Coupe du Monde! »


Capture d’écran 2014-06-19 à 22.48.21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *